Postingan Unggulan
Dieting Without Sacrifice

Y a-t-il des hormones dans votre protéine de Lactosérum?

Y a-t-il des hormones dans votre protéine de Lactosérum?

Une question qui a surgi à quelques reprises dans mon e-mail dans la boîte concerne la question des hormones dans les suppléments de protéines de lactosérum. Y a-t-il des hormones dans votre lactosérum? Il?s pas une simple réponse "oui" ou "non" je suis désolé de dire, mais la réponse courte est, les gens n'ont rien à craindre. 

Étant un produit d'origine animale dérivé du lait, le lactosérum, comme tout produit d'origine animale, pourrait potentiellement contenir des hormones naturelles. La question est, quelle hormone et en quelles quantités? 

Capacités de test modernes étant aussi sensibles qu'aujourd'hui, être capable de rechercher des choses en parties par million (ppm), parties par milliard (ppb) ou même parties par billion (ppt) dans certains cas, une hormone quelconque peut être trouvée dans pratiquement tout ce que nous ingérons, surtout si elle provient d'une source animale (bien que les plantes contiennent souvent des hormones naturelles ou des composés hormonaux). 

Alors, quel est le scoop sur le lactosérum? La préoccupation majeure semble tourner autour:

Y a-t-il des stéroïdes dans votre lactosérum?

Les hormones stéroïdes étant hautement lipophiles (solubles dans les graisses) se trouveront dans la partie lipidique (graisse) du lactosérum, ou de tout produit à base de lait d'ailleurs. Tout isolat de lactosérum de haute qualité (WPI) est essentiellement sans graisse (lisez mon article "Le lactosérum c'est" pour comprendre les différences dans les types et la qualité des protéines de lactosérum dans les problèmes de développement musculaire ou sur mon site Web à: http://www.brinkzone.com/wheyitis.html).

Par exemple, l'isolat CFM contient moins d'un dixième de gramme de matière grasse laitière réelle par portion de 20 grammes (20 000 milligrammes), ce qui représente environ une mesure standard trouvée dans la plupart des produits. 

La graisse supplémentaire indiquée sur la boîte de la plupart des isolats de lactosérum provient généralement de l'ajout de petites quantités de lécithine, qui n'est pas un lipide d'origine animale, et ou du système aromatisant utilisé. Un lactosérum échangeur d'ions - bien que ce ne soit pas une protéine de lactosérum optimale à mon avis, comme expliqué dans "Le lactosérum qu'il est" - contiendra encore moins de matières grasses. 

Ainsi, la réalité est que les niveaux d'hormones sexuelles dans la partie lipidique de la graisse du lait et ou de la graisse dans le lactosérum sont si faibles qu'ils ne peuvent pas être testables ou pratiquement non testables. Ajoutez à cela que les isolats de lactosérum sont pratiquement sans graisse, et il est facile de voir que ce n'est pas un problème. 

Y a-t-il des hormones de croissance dans votre lactosérum?

En ce qui concerne les hormones de croissance telles que la somatotropine bovine(BST) et l'IGF-1, etc., qui est un peu plus compliqué. Hormones de facteur de croissance (par exemple, BST, IGF-1, etc.) sont des hormones à base de protéines (par rapport aux hormones à base de stéroïdes discutées dans la section précédente) et peuvent donc être trouvées dans la fraction protéique des produits à base d'animaux, tels que les muscles, le lait, etc. 

Cependant, nous allons garder la discussion de ces hormones spécifiques au lactosérum comme c'est ce que cet article est à propos de droite? Le lait, et donc les protéines de lactosérum, contiennent une quantité infime de BST. 

BST est simplement la forme bovine (vache) des vaches d'hormone de croissance produisent naturellement. Chez l'homme, on l'appelle Hormone de croissance humaine (HGH), qui est produite dans l'hypophyse et est également un médicament anti-âge populaire que beaucoup de gens utilisent pour combattre les effets du vieillissement. 

Cependant, et c'est le point essentiel, le BST n'est pas trouvé dans les niveaux plus élevés alors serait trouvé si les animaux n'étaient pas traités avec le BST. Autrement dit, qu'ils traitent les animaux avec du BST ou non, ils trouvent que les niveaux de BST dans le lait se trouvent en quantités infimes et dans les niveaux normaux de "fond". 

Quels sont les niveaux de BST trouvés dans le lait? Il varie d'environ zéro à dix parties par milliard (PPB) et le niveau typique trouvé dans le lait est de 3ppb. Cela se traduit par environ 1 mcg (un millionième de gramme) par litre. Que mesdames et messieurs est ce que nous appelons un montant vraiment minuscule.

Ils peuvent cesser de donner BST aux vaches en raison des problèmes de santé qu'il présente aux vaches, mais pas en raison de problèmes de santé pour les humains. Alors lisez mes lèvres ici gang, peu importe si le lait est prélevé sur des vaches" biologiques " non traitées au BST ou non, les niveaux de BST semblent rester les mêmes et sont (a) trouvés en quantités minuscules et (b) selon toute probabilité sont détruits pendant la digestion. 

Oui, il peut y avoir des différences dans les quantités de certains composés (pesticides par exemple) entre certains aliments biologiques (par exemple, les fruits et légumes) et les aliments non biologiques, mais BST n'est tout simplement pas l'un d'entre eux.

Quant au facteur de croissance analogue à l'insuline un (IGF-1) qui est plus intéressant et pertinent, bien qu'il semble toujours être une question non à la santé humaine. Le produit différent de lactosérum aura des niveaux variables d'IGF-1 selon beaucoup de variables telles que: si elle?s un concentré (WPC) ou un isolat (WPI), comment il est produit, et même à quelle période de l'année le lait est prélevé sur les vaches, etc. 

Donc, je ne peux pas donner les niveaux pour chaque forme et type de lactosérum (voir l'article susmentionné ci-dessus "Le lactosérum c'est" pour comprendre différents types de lactosérum). 

À titre d'exemple (parce que j'ai les chiffres à portée de main sur mon bureau et c'est la forme de lactosérum que j'utilise personnellement!), les isolats de CFM ont approximativement 35 microgrammes (mcg) d'IGF par 100g de poudre (la cuillère standard de rappel est 20g). 

Rappelez-vous, nous ne parlons pas de quantités de grammes ici, mais de microgrammes, ce qui représente un millionième de gramme! 35 microgrammes ne pouvaient même pas être vus par l'œil humain. Pourrait-il y avoir des effets physiologiques négatifs à consommer cette quantité d'IGF-1? 

Ajoutez à la réalité à quel point les hormones à base de protéines sont instables et sensibles à la digestion, c'est très peu probable. Étant une hormone anabolique/anti catabolique bien connue, je parie que la plupart des bodybuilders ont souhaité que les niveaux d'IGF-1 dans le lactosérum soient beaucoup plus élevés! 

{Note latérale: il y a un produit de lactosérum connu sous le nom de protéine bioactive de fraction de lactosérum (BAWF) qui a heurté des niveaux d'IGF-1 et d'autres facteurs de croissance qui devraient être sur le marché sous peu. Lisez "Le lactosérum c'est" pour plus d'informations à ce sujet si vous êtes intéressé.}

Rappelons que l'IGF-1 a été fait un peu d'une hormone de boogieman quand un lien (corrélation) a été trouvé entre les niveaux d'IGF-1 et le cancer de la prostate. Cependant, cette association n'a pas été trouvée dans des études ultérieures et toute relation de cause à effet entre les deux est au mieux floue, et même contradictoire selon certaines études. 

Par exemple, certains médecins trouvent que les niveaux de PSA (utilisés comme prédicteur du cancer de la prostate) tombent souvent en donnant l'hormone de croissance des hommes plus âgés (qui augmentent les niveaux d'IGF-1) qui n'est pas ce que l'on s'attendrait à trouver si IGF-1 était une cause de cancer de la prostate ni les niveaux 

Naturellement étant un facteur de croissance, capable stimulent la division cellulaire et la différenciation cellulaire, il a été théorisé que comme d'autres facteurs de croissance (par exemple, GH, épidermique, transformant, plaquettaire dérivé, fibroblaste, nerf, et facteurs de croissance neurotrophiques ciliaires et d'autres) IGF-1 pourrait stimuler la croissance de quelques cancers. 

Ceci est loin d'être prouvé cependant et beaucoup plus compliqué alors il apparaît à la surface. Par exemple, les niveaux d'IGF-1, aussi bien que le GH, sont intimement reliés le système immunitaire, et ont un large éventail d'effets essentiels sur le corps, tel que maintenir des niveaux de bodyfat bas et des niveaux de masse de muscle vers le haut, la formation d'os, et 1000 autres effets. Ainsi, la peinture IGF-1 comme hormone de méchant est non scientifique et simplement incorrecte. 

Une personne atteinte d'un cancer du foie hormono-dépendant voudrait-elle injecter (par rapport à manger) de grandes quantités d'IGF-1 ou de GH? Probablement pas, mais même cela n'est pas clair pour le moment. 

N'oublions pas que l'incidence du cancer de la prostate augmente avec l'âge chez les hommes, mais les taux sanguins d'IGF-1 et de GH diminuent de manière significative avec l'âge. 

L'étiologie du cancer de la prostate est une interaction très complexe et non entièrement comprise entre l'alimentation, la génétique, un processus inflammatoire et des hormones telles que la testostérone, la DHT, l'estradiol et d'autres variables physiologiques et hormones connues et encore inconnues. 

La ligne de fond ici est, des quantités de microgramme d'IGF-1 trouvées dans le lactosérum pose minimal (parce qu'aucune chose sur terre que nous mangeons ne pose le risque zéro!) à un risque inexistant, et peut même nous aider à certains égards. 

Par exemple, IGF-1 a été montré pour améliorer quelques maladies et pathologie gastro-intestinales, réduit la perte de muscle pendant certains états de maladie et d'autres effets bénéfiques. 

Il est également essentiel de se rappeler des nombreux articles qui ont été publiés sur le lactosérum (écrits principalement par yours truly) que le lactosérum a été étudié de manière approfondie pour ses effets sur le cancer en particulier, et dans l'ensemble, il a été trouvé pour prévenir diverses formes de cancer chez les animaux (avec des données humaines suggérant fortement les mêmes effets chez les personnes), améliorer l'immunité et d'autres effets positifs, tels que peut-être améliorer la performance et traiter le syndrome de surentraînement (OTS) chez les athlètes. 

Ainsi, il est clair que les risques accrus de l'ingestion de minuscules quantités d'IGF - 1 trouvées dans le lactosérum - s'il y en a-sont compensés par les nombreux effets positifs sur la santé de cette protéine bien étudiée.

Y a-t-il des anti-biotiques dans le lactosérum?

Enfin, nous pouvons aborder la possibilité d'une contamination par les anti-biotiques donnés aux vaches qui pourraient se retrouver dans le lait puis le lactosérum. 

Plusieurs études ont révélé que dans un petit nombre de cas, des résidus anti-biotiques pouvaient être détectés dans le lait commercial. Cela a amené certaines personnes à utiliser du lait biologique non traité. 

Après avoir effectué un travail de conseil approfondi dans l'industrie du lactosérum, je peux vous dire que tous les principaux fabricants de poudres de protéines de lactosérum testent constamment les résidus anti biotiques, comme le fait l'industrie du lait en général. 

Les principaux fabricants de lactosérum avec lesquels j'ai travaillé testent chaque lot de lait entrant pour détecter les résidus anti-biotiques et rejettent tout lot qui trouve n'importe quelle quantité, quelle que soit sa taille. Seul le lait qui obtient un timbre d'approbation ND (non détectable) après les tests est utilisé pour produire le lactosérum.

Ainsi, il n'y a pas de résidus anti biotiques dans vos suppléments de lactosérum. Je peux?t personnellement se porter garant pour tous les fabricants de lactosérum car je n'ai pas fait de travail de conseil pour tous les fabricants de lactosérum, mais la poignée avec laquelle j'ai travaillé avait un niveau extrême de contrôle de la qualité sur la question, et je n'ai aucune raison de soupçonner que d'autres entreprises ne sont pas aussi anales.

Des Aliments Sains
Post a Comment
Top comments
Newest first
Table of Contents
Link copied successfully.